vendredi 4 mars 2016

Mrs A lu #2


Deuxième édition de mon coin lecture, avec les 3 derniers livres épluchés jusqu'à la dernière page. Bien évidemment, il s'agit encore de polars, encore de thrillers plus ou moins violents, avec la petite dose de psychopathe qu'il (me) faut. 



Central Park de Guillaume Musso
Titre: Central Park
Auteur:  Guillaume Musso
Genre: Thriller
Editeur: Pocket
Parution: 26/03/2015
Prix: 8,55 € ( version poche )
Nombre de pages: 438

  Résumé: 
Central Park Alice et Gabriel n'ont aucun souvenir delà nuit dernière... ... pourtant, ils ne sont pas près de l'oublier. New York, 8 heures du matin. Alice, jeune flic parisienne, et Gabriel, pianiste de jazz américain, se réveillent menottes l'un à l'autre sur un banc de Central Park. Ils ne se connaissent pas et n'ont aucun souvenir de leur rencontre. La veille au soir, Alice faisait la fête avec ses copines sur les Champs-Elysées tandis que Gabriel jouait du piano dans un club de Dublin. Impossible ? Et pourtant...

  Pourquoi je l’ai choisi ? 
C'etait LE livre de l'été dernier. On en a entendu parlé dans tous les coins, on l'a vu sur toutes les têtes de gondoles de nos supermarchés préférés, on a vu la même pub passée en boucle pendant le créneau horaire correspondant au temps libre de la fameuse ménagère. Alors j'ai attendu sagement qu'il sorte en version poche ( oui pour le prix ). Et j'avoue que j'ai trouvé la couverture super sympa pour une version poche !

  Mon avis: 
Un Musso quoi. Ce n'est pas pour rien que ses livres sortent en été, c'est de la lecture rapide et facile. Celle que l'on arrive à suivre sur les plages malgré le bruit des vagues qui s'écrasent contre les galets, des mouettes qui se marrent en plein vol et les enfants qui pleurent leurs châteaux de sable effondrés.
En cours de lecture, on se retrouve confronté à un résonnement tiré par les implants capilaires. Alors on joue le jeu de l'auteur et on se dit "okay Guillaume, je fais semblant de comprendre mais c'est chelou là".
Et finalement le dénouement pointe le bout de son nez, on se rend alors compte qu'on avait un peu deviné. Et puis on se dit que ce thriller ressemble plus à un bon téléfilm de l'après-midi sur M6. C'est le problème avec Musso, on ressent dans sa plume le fait qu'il vise le petit écran et le téléspectateur avec ses beaux décors ( Central Park en période d'automne, magnifique Loft dans le quartier de Soho, la belle Mustang qui va bien ), et ses histoires romantiques.
C'est de la lecture pour ménagère, qui trouve le bouquin en tête de gondole, et qui l'achète pour se donner une bonne conscience culturelle. Ouais, de la daube en fait !
Note à moi-même: ne plus lire de Musso, ou du moins, ne plus en acheter. ( à chaque fois je me fais avoir )

Ma note:


Le Chuchoteur de Donato Carrisi
Titre: Le chuchoteur
Auteur:  Donato Carrisi
Genre: Thriller / Policier
Editeur: France Loisirs
Parution: 2009
Prix: 22,25 € en version brochée ( existe en format poche )
Nombre de pages: 591 ( et j'ai lu tout ça en même pas une semaine ! )

  Résumé: 
Cinq petites filles ont disparu.
Cinq petites fosses ont été creusées dans la clairière.
Au fond de chacune, un petit bras, le gauche.
Depuis qu'ils enquêtent sur les rapts des fillettes, le criminologue Goran Gavila et son équipe d'agents spéciaux ont l'impression d'être manipulés. Chaque découverte macabre, chaque indice les mènent à des assassins différents.
La découverte d'un sixième bras, dans la clairière, appartenant à une victime inconnue, les convainc d'appeler en renfort Mila vasquez, experte dans les affaires d'enlèvement. 
Gavila et ses agents vont échafauder une théorie à laquelle nul ne veut croire: tous les meurtres sont liés, le vrai coupable est ailleurs.
Quand on tue des enfants, Dieu se tait, et le diable murmure ...
Un époustouflant thriller littéraire, inspiré de faits réels.

  Pourquoi je l’ai choisi ? 
J'étais chez ma mère, une fan inconditionnelle de Stephen King et grande dévoreuse de thrillers policiers, et je lui ai demandé: " T'as pas un livre avec un psychopathe taré, à la fois dérangeant et fascinant à me prêter? " Ni une, ni deux, elle a dégainé un livre de la pile "lus" de sa bibliothèque et ma tendu "Le chuchoteur".  

  Mon avis: 
L'enquête est aussi bien ficelée que le rôti du dimanche de mamie. C'est un bon thriller qui respecte tous les codes du roman policier avec des flics chargés de valises qui débordent de casseroles et de passé douloureux, les indices qui se succèdent faisant avancer le raisonnement jusqu'au coupable de ces crimes horribles ( bon encore heureux vous aller me dire, sinon ce serait quelque peu frustrant ).
A l'instar du monstre qu'il a crée, Donato Carrisi sème par ci, par là, des indices subtils pour nous mettre sur la piste de ce tueur en série particulier, nous offrant ainsi un rôle d'enquêteur parmi l'équipe et le beau badge brillant qui va avec.
J'ai aimé le partie pris de l'intemporalité de l'auteur. Pas de dates précises, pas de lieux géographiquement localisables, donc plus de place pour l'enquête et pour le travail de l'esprit ( et puis comme je suis nulle en géo, ça m'arrange ).
Le seul reproche: je trouve que certaines scènes du dénouement auraient peut être mérité autant d'attention que les premières. L'effet de suspens ou de surprise à la découverte d'un énième cadavre juvénile passe à la trappe vers la fin, comme si l'auteur en avait un peu marre de faire défiler ses index sur les touches de son ordinateur. ( mais non, rassurez-vous ce n'est pas du spoil )


Ma note:


Le Diable sur Les Épaules de Christian Carayon
Titre: Le Diable sur les Épaules
Auteur: Christian Carayon
Genre: Polar historique
Editeur: Pocket
Parution: 13/06/2013
Prix: 7,70 € ( version poche )
Nombre de pages: 540

  Résumé: 
1924, Tarn. Le diable rôde à La Vitarelle. Surgi de nulle part, il a déjà frappé deux fois. Sur la neige ensanglantée, nulle trace de pas. Quelque malédiction semble planer sur les Gresse, les plus gros fermiers du village... Appelé en renfort par la nouvelle institutrice, son amie d'enfance, le criminologue Martial de la Boissière découvre une communauté saignée par la guerre, rongée par ses fantômes. Martial devra dissiper les siens, au risque de perdre ses meilleurs pions...

  Pourquoi je l’ai choisi ? 
Je suis régulièrement les dernières parutions du blog Mango & Salt et cette blogueuse a mis en place un club de lecture 2.0 sur notre réseau social préféré, le #clublectureMS. Chaque mois et de manière démocratique, les lecteurs choisissent un livre parmi une sélection et autour d'un thème. La sélection du mois de Novembre était donc Le Diable sur les Épaules.

  Mon avis: 
Ayant déjà un livre en cours, j'ai commencé ce livre bien après la session de lecture du club. Mais comme les gens sont gentils, ils ne m'ont spoilé qu'à coup de commentaires enthousiastes. Malheureusement, je l'ai entrepris dans de mauvaises conditions. Mon céphalée de blonde moyenne est incapable de comprendre les mots qui défilent devant ses yeux si les oreilles sont pleines de brouhaha. Les halls d'aéroports, le moteur des avions, la famille que je n'allais pas réduire au silence en fond sonore, ont eu raison de ma concentration. Résultat? Impossible d'entrer dans le roman et de mémoriser les personnages. Rien de pire. Heureusement, ce n'est pas un roman suédois et les noms des protagonistes sont facilement reconnaissables. J'ai donc eu beaucoup de peine à arriver au dénouement de ce livre. Mais finalement, la curiosité et l'aversion de ne pas finir un livre m'ont maintenu dans l'histoire. Et voilà, deux mois plus tard, j'arrive enfin aux 150 dernières pages. Et c'est cette même fin qui a fait remonter mon estime pour ce roman. ( ça donne envie non ? )
Voilà, je suis contente, la fin inattendue m'a beaucoup plu et je peux enfin passer à un autre livre. ( LIBÉRÉÉÉE )


Ma note:


PàL : Le doute de S.K. Tremayne
            L'anneau de Moebius de Franck Thilliez
            Juste une ombre de Karine Giebel


2 commentaires: